RAYON DES ARCHIVES
La suite? Voir l'inventaire CFGE de politique ferr'GE.
Réd: Ph. Ruchet, 1207 GE
L'AVENIR DU RAIL A GENEVE : PLACE A L'EXTENSION SOUTERRAINE EN GARE DE CORNAVIN !
Edition du 14 décembre 2021
Relevant clairement de la compétence cantonale genevoise du fait de son caractère de projet de substitution (art. 58b LCdF ), la Boucle de Bellevue aux carrousels du PL12525 échoue : le 26 juin 2020, notre Grand Conseil la rejette sans appel ni surprise par 66 voix (soit à 74%) et 5 abstentions contre 18 pour (19 %). La messe est dite et bien dite, point barre (Punkt Schluss).
Editorial
Il a hélas circulé parmi certains députés (signataires du PL 12525) l'illusion qu'une Boucle de Bellevue aux carrousels pourrait faire beaucoup mieux pour bien moins cher (que l'extension souterraine accusée de tous les maux et davantage encore) afin de résoudre les problèmes de capacité de la gare Cornavin. Le rapport PL 12525 (voir ci-contre) a irréfutablement démontré le contraire, d'où le verdict sans appel susmentionné.
Toutefois, si la Boucle devait être néanmoins retenue, point ne serait besoin de l'étude approfondie réclamée par le PL 12525, car ce travail a déjà été effectué dans les règles de l'art. Il faut remonter à la séance du vendredi 14 avril 2000. Lors de l'examen du RD 357, les députés ont été informés que, s'agissant de "la Boucle de l'aéroport, elle a été écartée par les CFF, en raison d'une augmentation du temps de parcours Lausanne - Cornavin de 5 à 6 minutes (20 %) et du coût de construction de 45 % supérieur à la troisième voie Genève - Coppet" (page 29).
Avant de s'engager conventionnellement dans la réalisation de l'extension souterraine de Cornavin (accord du 7 décembre 2015, remplacé par un nouveau texte dès le 5 avril 2019), les CFF ont réévalué les carrousels de la Boucle de l'Aéroport comme l'atteste irréfutablement la communication aux journalistes romands spécialisés lors de la journée du 5 octobre 2015 (voir la page 26, reproduite ci-dessous sous réserve du copyright y figurant). C'est pourtant clair.
On ne comprend rien à la problématique des carrousels de la Boucle de l'Aéroport si l'on ignore l'origine de ce concept. Ladite source est à rechercher dans le N°5 de mai 1988 de la revue "Route et Trafic" ("Strasse und Verkehr"). L'auteur de l'article ("Le Raccordement ferroviaire Cornavin-Cointrin"), M. R. Nieth, fonctionnait à l'époque aux CFF comme responsable des infrastructures à Genève. C'est donc bien à l'ancienne régie fédérale qu'appartient cet objet décrit en page 294 dudit article. Dès lors, les CFF décideront seuls (en relation avec leurs prérogatives et responsabilités) de la mise en oeuvre de la Boucle à l'avenir si celle-ci devait se justifier. C'est pourtant pas compliqué à admettre.
Conclusion : les bonnes décisions ont été prises, tant du point de vue des finances publiques que de la qualité des prestations en faveur de la clientèle. Il n'y a donc pas matière à doute dès lors que l'affaire a été traitée par des personnes parfaitement honnêtes et grandement compétentes; c'est pourtant vraiment pas difficle à reconnaître.
Documents-clé et références
Le PL 12525 n'est absolument pas crédible (Boucle aux carrousels) | Le rapport d'étude (accès alternatif : page du Grand Conseil sur le site ge.ch en recherchant PL 12525-A) de cet objet parlementaire constitue la référence pour qui désire une information équilibrée sur le sujet. Les députés se sont prononcés en disposant absolument de la meilleure connaissance possible du dossier.
Rejetée en 2016, la pétition P 1977 (cf rapport de son analyse détaillée) proposait déjà la Boucle de Bellevue aux carrousels | Il avait déjà été irréfutablement établi son inadéquation pour répondre aux besoins de mobilité de l'arc lémanique. Pour comparaison de deux points de vue d'auditions en commissions, on se référera au rapport M 2059-A pour l'exposé des positions du Collectif 500 préconisant une extension souterraine de Cornavin.
IN 153 : l'extension en souterrain de Cornavin est votée (voir rapport explicatif) | On trouvera dans ce rapport déposé le 6 janvier 2015 toutes les informations sur l'excellent travail du Conseil d'Etat et du Grand Conseil. La prise en compte de l'IN 153 intervient par publication FAO d'un décret du 18 mars 2015; le délai référendaire a couru jusqu'au 29 avril 2015 sans avoir été exercé, ce qui est révélateur.
Conférence de presse du 5 juillet 2013 relative à la première expertise concernant l'extension en souterrain de Cornavin | Les aspects financiers de cette première expertise ont donné lieu à des ajustements explicités dans le rapport P 1977 présenté ci-dessus.
Pour le surplus, on se référera avec profit à l'article "Capacité de la gare de Cornavin, résoudre la quadrature du cercle" paru dans la revue "Route et Trafic" ("Strasse und Verkehr") N° 3 de mars 2014 sous la plume de MM. Panos Tzieropoulos (Professeur EPFL) et Jean-Daniel Buri (co-directeur de l'agence de Morges de Citec Ingénieurs-Conseils SA avec siège social à Genève). Ce document est dispnible dans la section des médias puis rubrique des publications du site citec.ch.
Le Cahier N°16-4 (novembre 2011) du Grand Genève "Etude de synthèse sur les développements ferroviaires du bassin franco-valdo-genevois" analyse 2 variantes à réaliser après la mise en service du CEVA (RER Léman Express), à savoir :
- L'option "Raquette" (c'est elle qui est actuellement retenue) est une nouvelle infrastructure reliant Genève-Cornavin, Genève-Aéroport et Vernier-Meyrin (reportée depuis vers ZIMEYSA et se prolongeant vers Cherpines et Bernex). Côté nord, ladite infrastructure se se connectant au réseau actuel dans les environs de Sécheron pour rejoindre la gare actuelle de Genève-Aéroport. Elle permet la mise en place de liaisons diamétrales efficientes connectant toutes les centralités majeures de l'agglomération : Annemasse/Chêne, PAV, Cornavin et l'Aéroport.
- La variante "Renforcement" est un substantiel aménagement d'infrastructure entre le pont ferroviaire de Saint-Jean et la ligne d’accès à l’Aéroport aux environs de Châtelaine. Elle permet également une liaison directe entre le segment Annemasse-LancyPontRouge et l'Aéroport via le tunnel de Châtelaine (voir aussi les rapports RD 1127/-A), mais sans connexion à Cornavin, ce qui péjore fortement les interconnexions avec les réseaux urbains et grandes lignes. Pour cette raison, sa priorité a été reportée à une échéance ultérieure. Cette variante conserve néanmoins toute sa pertinence lorsque le développement des flux de voyageurs (trafic régional, voir trafic grandes lignes internationales (par exemple Barreau Sud vers Annecy et la LGV Lyon-Turin à relier à la ligne nouvelle vers Lausanne via l'Aéroport) appelera sa réalisation.
Ci-dessus : Avec le vote du 26 juin 2020 au Grand Conseil du canton de Genève, le chapitre de la Boucle de Bellevue aux carrousels a été clôturé. Voici une archive pdf sur ce dossier dans la perspective du Carrefour ferroviaire genevois.
Ci-dessous : page 26 de la présentation de la journée du 15 octobre 2015 organisée pour la presse spécialisée romande. CONCLUSION MANIFESTEMENT NEGATIVE CAR FRAGILISATION DU SERVICE.